Stefflon Don « Secure » [mixtape] @@½


Le rap féminin commence à prendre plus d’espace et c’est tant mieux. De plus en plus de noms se font connaître à plusieurs niveaux et Stefflon Don revenait souvent. Best Female artiste aux MOBO Awards en 2017, cérémonie anglaise récompensant les artistes noirs, c’est pourtant par le biais du rap US, grâce à des featurings aux côtés de pointures cainris et l’appui du Quality Control Music, label qui gère migos et Lil Yachty. Pour se faire une idée de son talent, la rappeuse basée à Londres a lâché à la mi-aout Secure, sa seconde mixtape.

Au premier coup d’oeil, la pochette interpelle, non pas pour son caractère sexy mais ce copiage (plus qu’un clin d’oeil) à Notorious Kim. Et pour le contact auditif avec Stefflon Don sur « Lil Bitch« , elle a aussi le côté hardcore de l’icône Lil Kim, au sens pornographique du terme. Rien de nouveau? Si, un peu, entendre cet accent anglais (avec ces ‘u’) la moitié du temps sur des productions trap sauce anglaise aussi signées Rymez (plutôt un pseudo qui conviendrait à un rappeur). « Crunch Time« , « Precious Heavy« , « Finesse« … effectivement la rappeuse chercher à en imposer, particulièrement avec une voix grave qui ne paraît pas si naturelle que ça. L’apparition de Future sur « What You Want« , avec DJ Esco pour faire le lien, permet de conserver solidement la connexion UK-US mais l’américanisation de Stefflon à base d’autotune et Louis/Gucci n’est pas franchement une bonne idée.

La variété présente sur SECURE peut effectivement laisser penser qu’il s’agit d’un format mixtape car il n’y a pas vraiment de cohérence ni un vrai travail de mixage derrière. De la part d’une artiste anglaise, user des sonorités ou personnalités jamaïcaines sur « Pretty Girl« , « Both Ways » et « Hurtin’ Me (remix) » avec les superstars Popcaan, Sizzla et Sean Paul n’a rien d’étonnant, si ce n’est appuyer une crédibilité certaine. C’est ensuite que les choses se gâtent sérieusement, la seconde moitié de Secure est bourrée de chansons calibrées à fond pour passer non-stop sur les stations FM et qui feraient un tabac par chez nous avec ces influences caribéennes de synthèse (« Uber« , « Favourite Girl« , « Senseless« , « Regular« …). Pour nous achever, DJ Khaled fait irruption sur « Win« , personne n’était prêt. L’avantage que tire Stefflon Don dans cette saillie dans la musique de supermarché, c’est de prouver qu’elle sait chanter comme une chanteuse pop radio tout à fait ordinaire.

Après quoi, il y a matière à se questionner sur la nature de ce projet. Une mixtape, sincèrement ? Stefflon Don n’a rien à prouver sur le fait qu’elle est une rappeuse/chanteuse à part entière mais Secure pâtit d’un opportunisme certain à vouloir s’intégrer à la fois dans la trap, garder des liens avec le reggae (scène UK oblige) et montrer qu’elle peut se mouler dans de la «  »pop urbaine » » aux accents exotiques qui inonde les ondes européennes. On est encore trop loin d’une Lil Kim britannique.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.