KXNG Crooked « Good vs. Evil II: The Red Empire » @@@½


À la fin de l’année 2016, Crooked I, rebaptisé KXNG Crooked, avait envoyé sans prévenir un gros missile sur le sol américain avec Good vs. Evil. Le membre des Slaughterhouse a lancé un an après une nouvelle salve avec cette suite sous-titrée The Red Empire. Si le premier était du genre « un nouvel espoir », cet épisode II est plutôt « l’Empire contre-Attaque ».

On pourrait débuter l’article par la fameuse formule « Précédemment dans Good vs Evil… » pour rappeler les faits du premier album mais l’introduction « The Wake Up Show » s’en charge histoire de se remémorer l’histoire du premier album. Car si vous arrivez en cours de route, Good vs Evil est une saga conceptuelle où le rappeur californien est le super-héros noir d’un monde parallèle contrôlé par The Puppet Master. Rien de bien étonnant d’entendre un extrait de discours de Donald Trump sur « The MAGA Continues » avant de commencer les choses sérieuses, le président américain jouant le rôle du grand méchant (on le voit de dos agenouillé sur la pochette) mais qui n’a rien d’imaginaire hélas pour la planète.

Avec The Red Empire, KXNG Crooked explore davantage son univers tout en se basant sur des faits réels pour l’alimenter. Il pousse un peu plus son concept et n’hésite pas non plus à se montrer critique vis-à-vis à des siens sur « Brainwashed Ni666a« . De la suite dans les idées, enfin pas toujours, comme ce « Shoot Back 2 » qui reprend le même instru que le morceau d’origine. Les messages que le rappeur. Le nombre de featurings a bien diminué par rapport à l’album précédent. On ne compte ici que sur Royce Da 5’9 et Styles P mais deux poids lours comme eux suffit amplement. Cette fois on connaît le nom des beatmakers mais ils restent totalement inconnus dans ma base de données (Lavish, Jay Wash, C-Wash, Audio Jones…). Les instrumentaux sont pas trop mal choisis bien que ça parte un peu dans tous les sens, jonglant entre rythmiques trap, samples soulful, synthétiseurs, mais bien modernes globalement. On nage parfois en pleine science-fiction, avec des titres qui font également office de référence à la pop-culture (« Cowboy Bebop » pour l’anime du même nom, « Mace Windu » du nom du jedi incarné par Samuel L. Jackson dans Star Wars).

Ce second volet de Good vs Evil est un tout petit peu moins bien que le premier (qui avait mis une gifle monumentale). Malgré cela, ce qu’on retient par dessus tout c’est que le récit de KXNG Crooked tient la route et qu’il exploite très bien son concept. Alors qu’on s’attend habituellement à des suites soit peu inspirées soit qui prennent une tournure bizarre, l’aspect narratif consolide GvEII surtout parce que notre homme est un vrai surhomme au micro.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s