MC Eiht « Which Way is West » @@@½


Il y a une conséquence du réchauffement climatique qui aura bien été bénéfique pour le rap, c’est le réchauffement des relations entre la Eastcoast et la Westcoast, quelles que soient les générations. Dr Dre a été l’un des premiers à tendre la main à la partie adverse avec Nas en 1996, puis il a conçu l’album du super-groupe éphémère The Firm, signé Rakim (avec qui ça n’a hélas pas fonctionné), Busta Rhymes,… La suite on la connaît et elle a été riche en collaborations.

Le docteur n’a pas été le seul artiste californien à basculer occasionnellement vers l’Est mais il faut dire que sa connexion avec DJ Premier sur Compton été 2015 en a surpris plus d’un, avant de remettre ça sur « The Documentary 2 » de The Game. Trop tard me direz-vous cette coopération entre 2 producteurs des plus emblématiques de leurs côtes respectives mais c’était important de le faire. Les voyages de Primo sur la côte pacifique avaient d’autres motifs professionnels comme cet album avec MC Eiht annoncé de longue date, Which Way iz West. G-G G-Gyeah!

Quoi de neuf avec des anciens, que de vieux? Pas si sûr. Si la voix paternaliste de MC Eiht et les scratches typiques de DJ Premier sont restés très old school comme si un quart de siècle n’avait pas coulé, la connexion Year Round Records (label de l’ex-Gangstarr) et Blue Stamp Music (ce que MC Eiht ne manque pas de rappeler à chaque morceau, ou presque) dégage son lot de saveurs comme des légumes jardinés sous le soleil de Californie. Les deux protagonistes producteurs éxécutifs ont laissé la majorité des instrus entre les mains d’un certain Brenk Sinatra, dont la plupart ne sont épargnés par les disques savamment rayés par Primo. Rien de nouveau sous le soleil musicalement et dans les lyrics, l’OG MC Eiht reste pareil, « hood », avec son style d’une autre époque. Mais il nous arrive de savourer des vibes easy-listening rafraichissantes telle une brise comme sur « Gangsta Gangsta » avec Kurupt, « Pass Me By » avec B-Real, « Sittin’ Arond Smokin’ » et « Medicate » avec Xzibit.

DJ Premier ne produit que trois beats : la réunion avec les Compton’s Most Wanted sur l’ennuyeux et longuet « Last Ones Left« , le downtempo « 4 Tha OG’z » mais surtout  « Run Tha Blocc » (feat Maylay), du Primo pur jus, du rustique qui casse la nuque (bien qu’on aurait aimé un meilleur traitement par l’ingé son). Quitte à faire du rap pour ceux qui ont vieilli avec sa musique, autant convier une génération de vétérans avec eux, dont ceux que j’ai déjà cité (Xzibit, B-Real, Kurupt…) et aussi The Lady of Rage, WC, The Outlawz et Bumpy Knuckles. Dommage qu’une exception n’ait pas été accordée à Kendrick Lamar, alors que MC Eiht était intervenu sur « M.a.a.D. City« . En vrai : c’est pas grave. Which Way is West permettra de passer un été tranquillou devant le bleu du ciel et de la mer, pour ceux qui roulent avec les nineties.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s