Corinne Bailey Rae « The Heart Speaks in Whispers » [deluxe] @@@@½


Est-ce que cela vous est arrivé de revoir débarquer dans votre vie un crush que vous avez perdu de vue pendant une dizaine d’années ? Vous rappelez-vous comment vous vous êtes sentis, de ce bouleversement provoqué par le tourbillon émotionnel face à une personne qui est devenue plus belle avec le temps? C’est clairement le sensation que j’ai eu en écoute de ce nouvel album de Corinne Bailey Rae, The Heart Speaks in Whispers.

Je me souviens comme si c’était hier de la douceur infinie de son premier album éponyme en 2006, de sa beauté, de son innocence, de sa candeur. Dans mon coeur ce fut un vrai printemps de Soul acoustique, à tomber parterre, j’en étais tombé éperdument amoureux. Il y a eu The Sea sorti quatre ans plus tard, un opus profondément triste et empli de solitude, l’Anglaise avait perdu son époux. Et puis voilà qu’un beau jour, The Heart Speaks in Whispers, son troisième album, est disponible, et c’est reparti : chaleur dans tout le corps, coeur qui fond et un sentiment de bien-être indescriptible.

Tous les éléments de la musique de Corinne reviennent dès les premières secondes « The Skies Will Break » avant d’entamer une rythmique s’apparentant à de la dance FM mais en fait pas du tout, on entend juste notre coeur qui rebat de plus belle. Le ciel peut se déchirer mais le coeur, jamais, tout ira pour le mieux car « Hey, I Won’t Break Your Heart » est une promesse tenue, une confiance inconditionnelle nous lie désormais à elle et à sa musique. Co-produit par Stephen Brown, cet album utilise une bonne dose de groove onctueux et de quelques instruments électroniques. « Been To The Moon » permet de lever toute appréhension, Corinne nous tient par la main en toutes circonstances. Et la succession parfaite « Green Afrodisiac« , « Horse Print Dress » et le downtempo « Do You Ever Think Of Me » avec son côté soulful à la Curtis Mayfield, comment résister à son charme naturel ? Que dire de « Walk On » qui éveille des souvenirs d’Isaac Hayes pour nous chasser la peur du noir avant nous bercer avec « Night« .

Entre jolies ballades et mellows, Corinne s’essayer dans d’autres styles de Soul, comme « Ice Cream Colours » qui provoquera  déhanchements et claquements de mains, ou bien « Tell Me » qui prend le contrepied niveau sonorités. A noter la participation de James Ho (compositeur pour Frank Ocean) qui réalise la bonus track « In The Dark« . L’édition deluxe permet de conclure une ultime fois avec « Push On For the Dawn« , la même tendre caresse qu’avec son premier album, histoire de revivre un instant privilégié et heureux qu’on croyait appartenir au passé.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s