Domo Genesis « Genesis » @@@½


Je me demandais si Hodgy Beats n’allait pas être le prochain membre des Odd Future à s’échapper solo mais, non  ce n’est pas le cas : c’est Domo Genesis qui se lance dans le grand bain. Et pour compléter la surprise, Genesis ne sonne pas du tout comme je pouvais l’imaginer, vraiment pas.

Odd Future, c’est Tyler, Frank, Syd tha Kid, MellowHype, Domo, Earl… un collectif plus qu’un groupe pluri-identitaire qui a explosé en 2011 et où chacun contribue à sa manière. Odd Future c’est aussi un label, sur lequel est logiquement signé Domo Genesis pour ce tout premier album. Ce n’est pas le rappeur qu’on entend le plus parmi les OF, ni celui qui a le plus charisme ou de potentiel artistique. Néanmoins son album, bien que situé dans la moyenne (d’où la note), contient des morceaux très plaisants, parce qu’ils possèdent  une dose de… soul/jazz. Alors que je m’attendais naïvement à quelque chose trashy, hardcore ou sombre et un poil de bite fantaisiste.

Genesis démarre très doucement avec un « Awkward Groove » signé Mike & Keys (ex-The Futuristiks) qui nous amène sur cet instrumental apaisant comme un coucher de soleil printanier qu’est « One Below« , le sample de flûte en fond est bien trouvé de la part de Sha Money XL. La suite dévoile tout son lot d’agréables surprises, comme la présence de Kendra Foster (très amie avec D’Angelo) sur « Questions« , le couplet parfait de JMSN sur « My Own« , notre coqueluche Anderson .Paak avec le funk satiné « Dapper« . Le downtempo « Wanderer » avec Tay Walker est une petite pépite, les côté groove 90s de « Coming Back » (avec Mac Miller) a de quoi rendre nostalgique et « Faded in the Moment » a ce truc magique inspiré des prods de J Dilla du début des années 2000.

Avec le recul, cette touche de néosoul n’est peut-être pas si étonnante que ça puisque cette hybridation a été initiée par Tyler the Creator sur Wolf. À ce propos, le chef du clan Odd Future lâche la prod de « Go (Gas) » qui est très dans l’esprit de Wolf justement, mais avec des passages de Wiz Khalifa et Juicy J. Pas mal, mais comme le reste de l’album, c’est en déça ou moins prenant. Puis je suis curieux de ne pas retrouver The Internet… Tant pis.

Musicalement, cet album de Domo Genesis est très intéressant et très très appréciable. Si c’était un autre rappeur avec plus de prestance, de style et de caractère (si possible tout à la fois), pas de souci, j’aurai claqué deux biftons sans réfléchir. Faute de mieux, Genesis reste un album qu’on ne rechignera pas à écouter de nouvelles fois, un petit plaisir comme ça, de temps à autre.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s