Big Boi + Phantogram « Big Grams » [EP] @@@@½


Le second album solo de Big Boi a été déroutant, voire incompris, à défaut d’avoir été considéré comme une oeuvre novatrice. Avec Vicious Lies & Dangerous Rumors, la moitié des Outkast a pris une direction artistique inédite en mettant un pied dans l’électro-pop/rock en travaillant conjointement avec des entités comme Phantogram, Little Dragon ou encore Wavves. Ses collaborations avec les Phantogram (« Objectum Sexuality« , « CPU » et « Lines » avec A$AP Rocky) justement étaient parmi les plus originales et réussies de l’album.

Pour beaucoup d’auditeurs, les Phantogram étaient une parfaite découverte. Ce couple formé de Josh Carteret Sarah Barthel, la chanteuse, vient de New-York, surfe sur le mélange des genres (sauf le hip-hop) et a sorti leur second album Voices l’an passé. Vous fusionnez façon Dragon Ball Z, le rap funky et psychédélique de Big Boi avec l’électro-plurigenre des Phantogram et vous obtenez -roulement de tambours- l’EP éponyme Big Grams.

Le projet contient sept titres, un par péché capital, chacun représenté dans le livret par une illustration semblable à la pochette. Le premier, « Run For Your Life« , dispose d’un instrumental aux sonorités à la fois organiques et sèches et synthétiseurs bien ronds, un espace très technique à l’intérieur duquel les syllabes de Big Boi s’intègrent merveilleusement. Les superbes singles « Fell in the Sun » et « Goldmine Junkie » se situent sur la jonction des univers musicaux de chacune des entités en présence. Pour savoir comment les prods intègre des éléments caractéristiques de la musique des Outkast (les cuivres, les touches funkédéliques) avec les compositions polymorphes des Phantogram, il suffit d’étudier les crédits de production. Et là surprise : Josh Carter travaille main dans la main une partie des légendaires Organized Noise et Chris Carmouche (qui figurait sur les deux solos). Tout devient plus clair ! Et effectivement c’est bien 9th Wonder que les hip-hop listeners reconnaîtront sur « Put It On Her« . Avec les Outkast d’une manière générale, il faut toujours s’attendre à l’inattendu. Tomber sur un bel instru rap sur ce type de projet est donc une surprise.

Les Big Grams ont laissé de la place à quelques invités et ont jeté leur dévolu (et nous avec) sur le tandem explosif Run The Jewels sur le stylé « Born to Shine« . La présence de Skrillex sur le 8e titre bonus « Drum Machine » peut sembler discutable mais il apporte une couleur de plus à ce projet éclatant. Puis quand on est pas soufflé par le flow de Big Boi, la voix de la charmante de Sarah nous captive intensément. Croisons les doigts pour qu’un format long des Big Grams voit le jour.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s