Skyzoo « Music for my Friends » @@@@½


L’un des meilleurs rappeurs underground des quartiers de Brooklyn sort un nouvel album solo pour notre plus grand plaisir. Son nom s’épèle S.K.Y.Z.O.O. et son disque s’appelle Music for my Friends, un opus introspectif synonyme de nouveau départ pour lui.

A lire le paragraphe d’introduction, tout semble nouveau, ou presque. Pourtant le mot d’ordre pour Skyzoo est le changement dans la continuité car une chose reste quasiment invariable chez notre lyriciste sur ces quinze morceaux : son style. Ses intonations, ses constructions de rimes, son flow et ses refrains… C’est toujours le même MC de mon énorme coup de coeur de 2009 The Salvation. Est-ce qu’il faut voir ce statu-quo comme un point négatif? Hey, que les autres essaient déjà d’atteindre d’avoir la moitié de son talent et on en reparle… La constante qui caractérise le niveau de lyricisme de Skyzoo est très élevée.  Seuls des rappeurs Eastcoast lui arrivant à la cheville sont conviés en featuring, et pas des moindres : Jadakiss (« See a Ki« ) et Black Thought sur le très séduisant « Money Make Us Happy » avec en plus Bilal au refrain de ce morceau délicieusement soul/jazz.

Music For My Friends est le premier projet solo de Skyzoo  sans 9th Wonder, celui qui lui a mis le pied à l’étrier au milieu des années 2000, le premier sans le soutien logistique de Duck Down Records, mais c’est aussi le premier projet où le rappeur retourne sa casquette pour celle de producteur, puisqu’il est aux manettes du single « Luxury » (qui reprend un sample identique à celui de « 8 Millions Stories » des Tribe Called Quest), et de son propre patron puisque l’album sort sur sa structure. En parlant des prods, le choix du rappeur frise le sans-faute parmi celles proposées par des artisans comme Apollo Brown, Illmind, Jahlil Beats, Antman Wonder ou encore Thelonious Martin. Les amateurs de jolis échantillons seront servis. Comme pour « Money Make Us Happy » est qui LE tune de l’album, « Playing Favorites » avec son sample de voix et le clin d’oeil à LL Cool J & Boyz II Men est  juste irrésistible. L’instru de « Meadow of Trust » est tellement bon que Skyzoo n’a pas besoin de poser dessus et laisse simplement la chanteuse Saba.

Pour le reste, comme il a été dit plus haut, le brooklynite est fidèle à lui-même et utilise la formule qu’il a peaufiné avec les années pour des tracks bien street comme sur « Suicide Doors« , « Everything’s For Sale » (très bonne boucle d’instruments à vent) et le sincère « Things I’ve Should Told My Friend. » Les lecteurs masculins acquiesceront certainement « Women Who Can Cook« . Pour résumer ce que je ressens ce cet album, c’est pareil à The Salvation. Le « frisson est de retour », pour détourner une citation de Biggie.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s