Donnie Trumpet & The Social Experiment (Chance the Rapper) « Surf » @@@@½


Chance the Rapper, ou le nouvel exemple de liberté créative et d’indépendance. Après l’énorme plébiscite de sa mixtape gratuite Acid Rap, au point que des icônes comme Madonna le sollicitent, le rappeur de Chicago est resté insensible aux sirènes de l’industrie du disque pour rester auto-entrepreneur en quelque sorte. Faire ce qu’on a envie, de la bonne musique, c’est son objectif et il l’atteint avec ce nouveau projet Surf, une véritable réussite sur de nombreux aspects.

Surf n’est d’abord pas un album de rap comme l’était celui sous acide, il n’est d’ailleurs plus le même rappeur sous influence de substances illicites. Il s’est sciemment effacé pour mettre en avant l’artiste Donnie Trumpet et s’est entouré d’une troupe de musiciens bohèmes aux origines multiples (lui inclus comme vocaliste principal), qui forment The Social Experiment. Aujourd’hui les rappeurs qui s’entourent de musiciens plutôt que de se baser sur des beats et des samples est devenue une évolution de la musique rap qui a fait ses preuves depuis The Roots et qui a permis récemment à Kendrick Lamar d’atteindre le firmament avec To Pimp A Butterfly, en collaborant avec des noms comme Terrace Martin, Bilal, Thundercat, Kamasi Washington ou encore Taz Arnold. Sauf que sur Surf, c’est l’album entier qui est conçu ainsi.

Parlons-en de ce projet, parce qu’il y a un tas de choses à dire. Musicalement, Surf est une claque monumentale. L’album partage plus de points communs avec la branche nusoul de la mouvance Soulquarian que l’on pense, avec des influences notables de Fela Kuti. Les cross-over soul/r&b sont une réussite également (« Caretaker« , « SmthnthatIwnt« ), ou même de la house cuivrée avec « Go » feat Joey Purp et Jesse Boykins III, de la feel-good music comme on adore. Et ce n’est pas fini, il y a aussi de l’électro, des vies plus vintage comme le brillant single « Sunday Candy« . La variété est un des mots-clés principaux de Surf. Une variété qui se retrouve au niveau des featurings. Rien que le très festif « Slip Slide » rassemble Janelle Monae, Busta Rhymes, B.o.B. et BJ The Chicago Kid. J. Cole passe sur le suave « Warm Enough« , Big Sean et Jeremih sur « Wanna Be Cool » (qui est franchement cool), Raury, ou alors Quavo (Migos) et King Louie sur « Familiar » sur une production qui leur est loin d’être familière. Puis quand Erykah Badu apparaît comme par magie sur « Rememory« , alors là… on est touché par la grâce, en tout cas pas loin.

Surf est un album vivant, positif et riche, et qui donne envie d’aller voir sur scène (s’il passe un jour par chez nous). Disponible en téléchargement gratuit sur iTunes (aux US seulement), Chance le rappeur a déclaré sur Twitter les chiffres officiel de téléchargement : plus de 618k albums dans leur entièreté et de 10 millions de morceaux . Avec lui, l’indépendance a pris une dimension jamais égalée.

2 réflexions sur “ Donnie Trumpet & The Social Experiment (Chance the Rapper) « Surf » @@@@½ ”

  1. (je sais que je suis chiant avec mes commentaires-corrections) Donnie Trumpet n’est pas Chance The Rapper, c’est un pote à lui (Nico Segal) qui fait de la trompette, Chance a voulu faire passer ses potes avant tout c’est pourquoi son nom n’apparait pas, il s’inclue dans le « social experiment ».

    source : http://www.thefader.com/2015/01/29/chance-the-rapper-donnie-trumpet-the-social-experiment-cover-story

    Et sinon pur projet, positif et chaleureux, cet été je surf !

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s