Young Money « Rise of an Empire » @@½


young-money-rise-of-an-empire

Le label Young Money vient de publier ce mois de Mars son nouveau catalogue, Rise of an Empire. On se souvient de We Are Young Money paru cinq ans plus tôt, en prévision de l’invasion à venir avec ses têtes d’affiche Lil Wayne, Drake, Tyga et Nicki Minaj. Cette compilation-ci, succédant à la bouillasse radioactive Rich Gang paru l’été dernier, ne contient que très peu de nouveautés.

De nouveautés, il faudra l’accorder au singulier puisqu’elle se résume à un rappeur, baptisé Euro, qui ne sort de je-ne-sais-où et dont l’avenir semble déjà tout tracé, à condition qu’il fasse parler de lui. C’est bien parti en tout cas avec le single « We Alright » au côtés de ses boss Birdman et Lil Wayne, un banger standard formaté pour les chaînes musicales. Son couplet sur « Bang » contient pas mal de punchlines et il a même droit à cinq minutes en solo sur « Induction Speech« , avec un discours présomptueux comme s’il vivait là l’apogée de sa gloire. Inconnu hier et doué il faut dire, on se questionne sur son style très commun et un univers musical qui reste à définir.

Les cadres du label ont aussi chacun droit à un passage en solo, Drake avec « Trophies » (co-produit par Hit-Boy et Noah Shebib), Nicky Minaj et ses lyrics siliconés avec « Lookin Ass Niggaz » (avec un clip qui a créé une polémique plus intéressante que le morceau dont il est question), ainsi que Weezy qui a pris un gros coup de mou sur « Moment« . Si Tyga persiste à co-exister auprès de ses camarades en faisant un concours de swag, Lil Twist quant à lui paraît bien qualifié pour être la prochaine tête à s’envoler en solo. Ses passages sur le smooth « One Time » et « Back It Up » démontrent que le jeune rappeur a gagné en maturité. Quant à Gudda Gudda, Jae Millz et le président Mack Maine, ils sont sortis du placard le temps de « Fresher Than Ever » et « You Already Know » avec PJ Morton, laissant l’illusion qu’un jour peut-être, ils pourront inscrire un premier disque dans leur discographie. En ce qui concerne Jae Millz et Corey Gunz, il est inadmissible qu’à l’heure actuelle Young Money ne leur ait pas produit un disque… Encore faudrait-il pour cela disposer de productions moins édulcorées.

Donnant l’impression de contenir des titres enregistrés entre deux pool-parties, Rise of an Empire est un nom un brin prétentieux qui aurait dû être attribué au précédent volet. Et on ne peut que constater que les divisions règnent au sein du label : pas un seul posse-cut avec toute la famille au complet, des morceaux solo transparents, sans compter sur un Lil Wayne qui a sensiblement levé le pied. La version deluxe n’arrange rien, avec trois tracks supplémentaires dont le bidon « Video Model« , qui ne pourra pas relancer la carrière de la chanteuse Christina Milian. En bref un volume plutôt correct mais sans réel intérêt, sauf pour ceux qui se fringuent en YMCMB.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. mister am dit :

    De la chiotte ça!

    J'aime

  2. Salut
    Franchement 2 et demi je te trouve gentil, les prods sont sans saveur, les lyrics bon bah euh …
    Autant le we are young money pouvais avoir des phases sympa autant celui là à part trophies honnêtement je cherche toujours, non je rigole je cherche pas je l’ai écouté une fois ce qui étais une fois de trop.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.