Talib Kweli « Gravitas » @@@@½


Soyons francs, Prisoner of Conscious paru l’an dernier est loin de nous avoir convaincu. Si Talib Kweli a essayé de se renouveler, ce 5e album très attendu a donné des résultats… trop attendus. À peine six mois après, il réagit avec Gravitas, avec l’art et la manière. Ce nouvel opus est sorti en autoproduction via sa structure Javotti Media (vu que BlackSmith a fermé boutique) d’abord en digital en Décembre puis en physique depuis le mois Février (en import malheureusement).

Gravitas ne contient seulement onze morceaux mais quels morceaux ! Du concentré de talent à l’état pur, de la part du MC et aussi des featurings et des producteurs en présence. Ces dernières années Talig Kweli s’est reposé sur ses lauriers, affublé de cette image d’ambassadeur du mouvement rap conscient qui s’était éveillé au début des années 2000. Le BK MC nous revient neuf, comme après une profonde remise en cause, c’est le sentiment que l’on a quand « Inner Monologue » absorbe notre attention, par les lyrics et le beat luminescent signé Khrysis.

Kweli nous impressionne par sa nouvelle panoplie de flows, comme c’est le cas sur l’excellent « State of Grace ». Son débit est tellement rapide et soutenu qu’on se demande comment il reprend son souffle durant ses couplets. Et la piste dure presque six minutes ! Sacrée performance, qu’il renouvèle sur « New Leaders ». Le planant « What’s Real » avec sa compagne d’Idle Warship Res est un autre brillante démonstration de cette fraîcheur et cette fougue retrouvée qui rappelle ses débuts avec Rawkus. Ça nous rajeunit ! Avec toujours ces éternelles réflexions qui se retranscrivent dans ses rimes (« Rare Portraits » produit par Oh No, « The Wormhole », « Inner Monologue », « State of Grace »…).

Parmi les quelques guests triés sur le volet, on retrouve un Raekwon en bonne forme sur « Violations » ainsi que le sudiste Big K.R.I.T. sur le nerveux « Demonology ». Pour le futur, Talib Kweli mise non pas sur Pro Era ou l’A$AP Mob mais sur les Underachievers qui viennent poser sur l’instru grandiose « New Leaders » (produit par Statik Selektah). Pour « Art Imitates Life » et son beat percutant d’Oh No, le Brooklynite a convié Black Thought et Rah Digga pour la touche féminine. Cerise sur le gâteau, ce superbe beat inédit de J Dilla qui sert sur « Colors of You » avec un refrain très doux de Mike Posner. Moment de bonheur.

Pour faire simple : Gravitas est le meilleur opus de Talib depuis Eardrum.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s