Rich Gang @½


Rich Gang est le nom de cette super-compilation regroupant les artistes Cash Money Records actuels ainsi que le roster de Young Money, son sous-label (ce terme est ambigü n’est-ce pas). Avec bien entendu leur son YMCMB actuel, c’est-à-dire de la soupe pop-rap industrielle bourrée d’émulsifiants, colorants et édulcorants.

Quand un album est insignifiant ou insipide, on dit parfois qu’on a perdu une heure de sa vie à l’écouter. Rich Gang c’est peut-être pire, il diminuerait l’espérance de vie. Ce projet dirigé par le millionnaire Birdman aurait pu être une sorte de Cruel Summer si le résultat n’était pas aussi indigeste. A côtés des artistes vendeurs du puissant label (Lil Wayne, Nicki, et Tyga à la limite), on se demande ce que branlent certains dessus à part faire des featurings qu’avec leurs collègues (Gudda Gudda, Jae Millz, Mack Maine, Cory Gunz, etc…), sympa de faire les plantes décoratives. On remarque très vite l’absence de Drake, et on est d’autant plus surpris de se rendre compte nous-même qu’il manque lourdement. On comprend son envie de quitter le navire, on a envie de le soutenir dans sa démarche.

Ça c’était pour l’inventaire de Young Money Records, passons à ceux de Cash Money, et ce n’est pas fameux. Mystikal, dont le come-back est scruté de très près, est devenu superficiel au point de s’auto-caricaturer pâlement pour plaire à la jeune génération. Très inquiétant pour la suite. Quant à Busta Rhymes, totalement has-been mais qui se sent tellement frais à côté de ses nouveaux amis en jeans moulants… ça n’annonce mal pour ELE2. Bow Wow ! On l’avait oublié celui-là depuis le temps qu’il cherche à sortir son disque… Lui qui a souffert de passer à l’âge adulte a des raisons de désespérer. Et les Limp Bizkit oulalala, la cata, Fred Durst en autotune est à gerber… Par contre on en sait mieux sur ce Detail, qui produit pas mal de daubes et est difficilement supportable comme chanteur. Je tiens à confesser que j’aime bien un titre, « Everyday », plus que les singles « Tapout » et « We Been On« .

Les invités ne sont là aussi que pour faire joli et ramasser leur chèque (Future, R Kelly, Ace Hood, Flo Rida, French Montana, Chris Brown, Game à l’autotune, T.I., Kendrick Lamar). Ce serait facile de dire que Kendrick s’en tire à bon compte sans forcer, mais c’est sans lèche-boulisme qu’il convient de signaler qu’il est l’auteur du meilleur couplet sur cette chose.

Point positif : les faibles ventes. Ouf, les gens ne sont pas fous au point de se gangréner le système auditif. Après l’abominable I Am Not A Humain Being 2 de Lil Wayne, ce Rich Gang nous confirme que les futures sorties de Cash Money Records seront à éviter comme la peste et le choléra. Même quand il y aura marqué Big Tymers dessus ? Cash Money, c’était mieux avant Tha Carter II.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s