Raashan Ahmad « Ceremony » @@@@½


Pour beaucoup, cet album sera une très belle découverte et vous comprendrez bien vite pourquoi le nom de Raashan Ahmad apparaît discrètement mais sûrement dans vos timelines Twitter les amateurs de bonne musique hip-hop. Pour quelques-autres qui le connaissent depuis un moment, ce sera un immense plaisir de ré-entendre ce MC originaire du New Jersey avec son troisième album baptisé Ceremony (Jakarta Records/Groove Attack). Hum peut-être que vous vous dites que vous avez deux wagons de retard mais passons d’abord ce très joli disque de rap.

Un décollage en douceur, voilà comment on peut décrire les premières secondes d’écoute de cette piste de départ intitulée « Mbeguel (Love)« . Quelques claquements de doigts, des rhodes, l’écho d’un choeur, le grésillement d’un vinyle… il ne suffit que de ça pour que la magie opère avant que démarre le beat, les lyrics, le flow, le tout déclamé avec une sérénité remarquable. On se sent tout de suite très à l’aise avec ces bonnes vibes omniprésentes qui nous rendent tout léger. De surcroît, le caractère sympathique et attachant de de Raashan Ahmad, de par son attitude et ses textes qui rapportent son quotidien, apporte une touche de fraîcheur et de positivité très bienvenue par les temps qui courent. Tout se déroule parfaitement, ou presque, pour nous rendre littéralement amoureux de ce disque.

L’atmosphère est naturellement soulful, onctueux et jazzy. La musicalité de « Ease on Back » nous rend compte de la recherche de la qualité voulue par son auteur, quant au groove intimiste de « Freak« , impossible de ne pas y succomber. Sans vouloir aller dans le détail, presque toutes les chansons rap est coup de coeur, qui palpite au rythme et au flow de « Hold On« , « Out of Bounds » jusqu’aux derniers, « Who’s God » feat Rita J et le dernier « Fly« , qui donnent l’impression d’avoir la tête rivée vers les étoiles. C’est qu’on danserait bien aussi sur « Mama Nature« . Un des aspects très appréciable de Ceremony est sa pointe d’exotisme, latino ou afro, de certains morceaux comme « No No No » avec Homeboy Sandman ou « Mariposita« , tous deux produits par notre 20Syl national. Soit dit en passant un bravo aussi aux beatmakers, sans manquer l’australien Ta-Ku et Mr President. Bref, cet exotisme donne couleur et chaleur à l’album, et tant qu’on y est nous fait voyager un instant. « How Long » avec Geoffrey Oryema est une chanson à part puisque Rashaan s’écarte un peu du rap pour aller vers du blues moderne et mélancolique, pas loin de la pop. Une dernier mot pour dire que le rappeur anglais Ty est présent sur « Music« .

Que dire de plus à part « écoute ça »!

2 réflexions sur « Raashan Ahmad « Ceremony » @@@@½ »

  1. Après ‘The Push’ et ‘For What You’ve Lost’ encore un opus « rafraîchissant » comme tu le dis, c’est exactement ça. En ce moment il est à Paris je croît, je me rappelle qu’il est passé dans une boutique de vinyls à Nantes lors de son passage au HipOpsession, super simple le gars.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s