Blu & Exile « Give me my flowers while I can still smell them » @@@@½


Un titre à rallonge digne d’un film d’auteur français et de la nature morte pour illustrer cette covert art arty , de prime abord, cet album tel qu’il est présenté n’a pas pour vocation de châtouiller nos stimulis visuels, mais alors trop pas du tout. Les initiés buggeront sur les noms de Blu & Exile, le petit prodige indie hip-hop californien et le producteur moitié d’Emanon, qui signent ensemble leur second album en commun, succédant ainsi au rare Below the Heaven paru en 2007. Les spécialistes peuvent foncer, il n’y a pas de faux-départ. (Pour l’anecdote, l’album a été diffusé Décembre 2011 sur Bandcamp alors qu’il n’était pas mixé et donc fut subitement retiré du service d’écoute en ligne, d’où cette phrase, voilà pour cette longue parenthèse).

Allons-y gaiement. Give me my flowers while I can still smell them (j’ai fait un copier/coller du titre parce que c’est trop long à écrire avec les doigts à chaque fois, NdR) est truffé de pépites hip-hop enrichies en rimes poétiques et samples magnifiques de soul et de jazz d’antan. Il n’y a pas d’additifs électroniques, de bidouillages sophistiqués, de gimmicks à outrance, etc… le superflu n’a pas sa place ici. Les basiques : un MC, un producteur, et tout le charme authentique de la chose, tel le crépitement provoqué par la poussière sur les disques de vinyles. Purement et simplement. On va dire encore que c’est un album de puristes pour les puristes, c’est une erreur d’appréciation. On pourra coller une étiquette ‘strictly hip-hop’ dessus, l’album est accessible aux passionnés comme aux curieux, aux fins connaisseurs (qui tiqueront en entendant Jack Spade, Fashawn, aDaD, Jimetta Rose et Homeboy Sandman) comme à celui qui se « tiens j’aimerai bien connaître de nouvelles choses » sans avoir peur de se tromper.

Give me my flowers while I can still smell them une invitation à découvrir ce qu’il a de plus enchanteur et chouette dans le rap d’aujourd’hui, et mieux, vous intéresser à ces deux artistes si ce n’est pas encore le cas. Allez-y gaiement, c’est journées portes ouvertes toute l’année !

Morceaux choisis : « Maybe One Day« ,  « O Heaven » qui nous emmène sur un petit nuage, « Good Morning Neighbour« , le funky « Money » et « A Man« .

La note logique de 4,5/5.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.