Oddisee « People Hear What They See » @@@@½


Mello Music Group poursuit son excellente série de sorties avec cette fois leur artiste vedette, le producteur/rappeur Oddisee. Celui-ci s’est construit une réputation notable dans la sphère hip-hop indie et plus encore avec le premier album de son groupe Diamond District en 2009. Ce n’est pourtant pas la première fois que Oddisee sort un disque mais en tant que rappeur, People Hear What They Seeest bien son premier LP en tant que tel, et ça constitue un mini-événement dans le macrocosme eastcoast underground.

Cet LP permet de superposer les deux casquettes d’Oddisee, celle du producteur dont nous connaissons déjà l’étendu des talents et celle du emcee qui sommeille en lui. Pour ce qui concerne la première casquette, il est quasi évident que la qualité des instrus qu’il a réalisé pour sa consommation personnelle soit au minimum d’un niveau remarquable. Son style s’affirme de projet en projet, encore plus particulièrement sur celui-ci. Pas seulement les puristes et autres amoureux de hip-hop Eastcoast se régaleront, presque n’importe qui peut être subjugué par la beauté des samples de soul ou de jazz qu’il utilise (« That Real« , »The Need Superficial« , le smoothie « Maybes« , »Think Of Things« …), la manière dont il les embellit avec des synthés, des cuivres,… ou ses beats boom-bap qui sont chiches de rénover le genre (« Another Grind« , « Ready to Rock« , « American Greed« , « Do It All« ). L’un des titres les plus bluffants est sans doute « Let It Go » où il s’inspire clairement du thème culte de Shaft (RIP Isaac Hayes) sans sampler l’oeuvre originale. Ça s’appelle se compliquer les choses, ou plutôt ne pas choisir la voie de la facilité, par exigence, perfectionnisme.

Si l’album n’était qu’instrumental, ce serait déjà un très bon disque. Sauf que sur  People See What They Hear, Oddisee a allumé le mic et ce n’est pas pour rigoler. Ne vous fiez pas à sa tête d’intello, le b-boy de Washington DC n’en a pas que dans la tête, et à fortiori dans l’écriture (« The Need Superficial » par exemple), son flow nous fiche une belle claque sur des tracks comme « Let It Go » ou « Set You Free« . Oddisee est relativement impressionnant. Sa clique de Diamond District  répond présent sur « Do It All« , bon présage pour leur futur album qui arrive, et hormis eux, le seul featuring est le chanteur Olivier Daysoul, dans le rôle du petit truc en plus qui fait la différence sur quelques morceaux.

Qu’y a-t-il à conclure ? Il suffit de voir la note.

 

Une réflexion sur « Oddisee « People Hear What They See » @@@@½ »

  1. Bonne chronique, si ce n’est que le LP s’intitule « People Hear What They See » et non l’inverse :)
    Il tourne dans mes oreilles depuis quelques temps, et je doit avouer que je lui donnerais aussi un bon 17/20, autant pour la qualité des prod que pour le emceeing, et la cohérence globale du projet ! Très Bon album à choper d’urgence !

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s