Jedi Mind Tricks « Violence Begets Violence » @@@½


Violence Begets Violence est le premier album des Jedi Mind Tricks réalisé sans Stoupe the Enemy of Mankind. Une séparation plus qu’un départ forcé, Vinnie Paz et Jus Allah (tous deux réconciliés sur le précédent opus History of Violence) en ont eu marre du manque d’implication de leur producteur historique Stoupe, ils ont alors pris la décision de le désolidariser du groupe et continuer sans lui. Ce n’est pas la première fois que cette situation se produit dans le rap game, le cas le plus marquant été le divorce de 9th Wonder d’avec les Little Brother. Vinnie Paz a désormais le destin tout entier des Jedi Mind Tricks entre ses mains.

Pour remplacer Stoupe, Vinnie a fait appel à des connaissances qui ont notamment participé aux épopées de l’Army of the Pharaohs et son solo Season of the Assassin, C-Lance notamment. DJ Kwestion assure la partie technique et les scratches. L’esprit hardcore des JMT est conservé, c’est le principal. À vrai les voix rocailleuses de Vinnie et Jus Allah, ainsi que leurs acolytes Blacastan, Demoz, King Magnetic…, et leurs récits de guerre urbaine font plus de la moitié du travail. C’est d’ailleurs le reproche majeur de cette huitième saison des Jedi Mind Tricks, le manque de renouvellement, d’autant plus qu’avec les albums d’AOTP et leurs autres projets connexes (Heavy Metal Kings), la confusion et la monotonie règnent un peu plus dans l’identité sonore des JMT. Et ce n’est plus le rire démoniaque de Vinnie et ses « braaaaat » qui vont nous faire peur.

À force de s’être accoutumé à la violence de leurs raps, la brutalité des morceaux a moins d’impact sur nos petits neurones, bien que certains comme la connexion avec les Outsidaz Young Zee, PaceWon et Mr Green « Design in Malice » et « Carnival of Souls » font encore mal. Leur choix de ne pas tomber dans la surenchère est tout de même louable. Quelques titres sortent de cette violence devenue habituelle de leur part, par exemple « Streetlights« , assez mélancolique, et « Chalice » feat Chip-Fu, marqué par des sonorités reggae. Une autre page des Jedi Mind Tricks s’est tournée mais la saga continue sans changer de trajectoire, pour l’instant.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Turtle dit :

    Entièrement d’accord avec toi !
    L’album est bon tout de même mais c’est clair qu’on est loin (très loin) de l’âge d’or Legacy Of Blood, Visions Of Gandhi etc.. Vinnie se fait vieux en plus de ça..
    Gros coup dur par contre avec le départ de Stoupe qui était quand même le bijou du groupe.
    Bonne chronique, comme à l’accoutumé ; )

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.