Statik Selektah « Population Control » @@@½


Voici venir la livraison annuelle de Statik Selektah intitulée Population Control et publiée chez Duck Down Records. La formule de ce quatrième album du producteur de Boston reste la même, avec son lot d’habitués (Termanology, Reks, Talib Kweli, Styles P, Saigon, Bun B, Sean Price, Joell Ortiz, Colin Munroe, Skyzoo), les rookies du moment (Action Bronson, XV, Jon Connor, LEP Bogus Boys, Dom Kennedy, Rapsody, Mac Miller, Pill de Maybach Music, Smoke DZA, Big K.R.I.T…) et d’autres figures comme Brother Ali, les Strong Arm Steady, le rappeur chrétien Lecrae et Scram Jones.

Au lieu de commenter les (21) pistes une à une, je vais prendre cinq titres qui ont retenu mon attention pour de multiples raisons; en partant du principe que les autres sont honnêtes mais sans nouveauté. Bien qu’il n’y ait aucune évolution flagrante dans la conception de Population Control par rapport aux précédents, on retiendra dans l’ensemble qu’il se dégage une atmosphère plus morose et que certains beats ont fait l’objet d’un traitement particulier.

Le premier morceau qui attire mon intérêt est cette association entre les espoirs sudistes Freddie Gibbs et Big K.R.I.T. sur  » Play The Game « , qui fait office de single. Les deux rappeurs se défendent très bien sur cet instru inspiré du premier album des Outkast, Southernplayalisticadillacmuzik. Le second est  » New York, New York « , parce que cette track est pleine d’amour pour la Mecque du Hip-Hop. Le sample est idéalement choisi, le refrain chanté de  Jared Evan est réussi et qui d’autres de mieux que Styles P et Saigon pour représenter. Bien sûr, il y en a des tas de titres sur NYC mais celui-là redonne du baume au coeur. Ensuite parmi les deux titres comprenant des gars de la West, j’ai opté pour  » Smoke On  » avec Dom Kennedy et les Strong Arm Steady. La vibe californienne t’envoie un message subliminal qui te dit de fumer de la kush. Pour mon quatrième choix, j’ai longuement hésité entre  » Gold in 3D  » et le superbe «  Live and Let It Live  » de Lecrae, mais la balance penche d’un chouilla en faveur de  » Gold in 3D  » pour les punchlines de STS et Dosage et son sample soulful. Enfin, le dernier morceau, le morceau de fin,  » Last Night a DJ Saved My Life  » qui réunit une belle brochette de producteurs / DJ, avec DJ Premier à l’intro, Scram Jones, DJ Babu et Craze brillants de technique sur les scratches.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s