Pharoahe Monch « W.A.R. (We Are Renegades) » @@@½


 

Si vis pacem, para bellum. Traduit du latin, « qui veut la Paix, prépare la Guerre ». C’est ainsi que l’on pourrait interpréter l’avertissement d’Idris Elba qui introduit W.A.R., ce troisième LP de Pharoahe Monch paru chez Duck Down Records. Armé de son micro, ses mots et ses couilles, Pharoahe part en mission en traitant ce vaste sujet socio-géo-politique suivant différents axes et méthodes de terrorisme intellectuel.

 

Autant dire que ça ne rigole pas dès le départ. Les formulations de choc de « Calculated Amalgamation » trouent la matière grise, Pharoahe y déployant un flow off-beat pacificateur. Le but ici est de déficeler toutes les idées reçues et les choses que les médias de connivence avec les politiques veulent nous faire avaler. Avec ses attaques verbales (« The Hitman », « Assassins » avec Jean Grae et Royce Da 5’9 et surtout « W.A.R. » avec le partisan radical Immortal Technique), le MC tue, littéralement. La meilleure défense de ce libre penseur afro-américain, avec une main tendue en signe d’apaisement sur « Black Hand Side » avec Styles P et Phonte Coleman.

La caserne de Duck Down a réquisitionné des beatmakers spécialisés dans le hip-hop underground, tels que Marco Polo, Exile, M-Phazes ou le légendaire Diamond D du D.I.T.C, qui a réalisé le single « Shine » feat Mela Machinko. Les influences rock (« W.A.R. », « The Grand Illusion » avec les Citizen Cope, « Clap » feat Showtyme), soul (« Halie Selassie Karate » feat Mr Porter) et gospel (« Let My People Go ») sont toujours marquées comme sur son précédent album Desire (relire la chronique).

Le MC est très fort, les instrus sont très bons, le contenu est hautement explosif et pourtant, comme pour Gutter Rainbow de Talib Kweli, il manque ce petit quelque chose qui fait la différence, comme un hymne, un titre qui marque les esprits de tous, qui fassent date, si ce n’est le final grandiose « Still Standing » avec un slam de Jill Scott en guise d’outro. Tout l’essentiel de W.A.R se concentre dans la force des messages. Ouvrir le boîtier du CD revient à dégoupiller une grenade à fragmentation.

Une réflexion sur “ Pharoahe Monch « W.A.R. (We Are Renegades) » @@@½ ”

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s