DJ Skee & Funkmaster Flex presents Game « Purp & Patron » [double-mixtape] @@@½


Game a beau sortir single sur single, rien n’y fait, la mayonnaise ne prend pas. Son autre solution pour combler copieusement la sortie de RED Album, dont le délai ne cesse d’accroître (une habitude chez Aftermah Records), sortir des mixtapes de plus en plus fat. Avec Purp & Patron il a carrément mis les bouchées double : une double-mixtape, avec deux DJs (DJ Skee et Funkmaster Flex), des gros noms de la prod dont une double dose de Dr Dre et les Neptunes (principaux producteurs annoncés du RED Album) et deux fois trop de guests (Lil Wayne, Wiz Khalifa, Fabolous, Rick Ross, Pharrell, Snoop…). Quand on boit trop d’alcool, on voit double.

> Télécharger The Game – Purp & Patron (2 Disc)

Au total, Purp & Ribbon se compose de 29 pistes, incluant dans sa première partie le remix de son dernier single soit-disant officiel “I’m the King” avec Mistah FAB et The Jacka, sans changer l’instru passable. Pas étonnant que le morceau ne décolle pas. C’est un luxe de rare privilégié d’avoir des grands noms de la production, ce doit être corrélé à l’épaisseur de cette tape : XXXXXL. Pourtant les deux prods du doc (“Soft Rhodes” et “The Ocean” un brin reggae) sont loin d’être satisfaisantes, idem pour les Neptunes (“In my 6’4” et “Dedicated”), trop peu inspirées.  Et ce n’est pas fini, même T-Pain et RZA sont crédités, sans pour autant se démarquer comme on aurait préféré l’imaginer. Il fallait lire le tracklisting pour s’en rendre compte que c’était leurs sons. Le mieux est l’ennemi du bien comme on dit.

Au contraire Game surprend là où on ne l’attendait pas, rappant sur de très bons morceaux comme “Dead” (prod 1500 or Nothin’), “Su Woo” produit par Bink! (avec Weezy qui chante exactement que sur “Hello Brooklyn” de Jay-Z) et “The Kill” (prod. Cool & Dre), plus d’autres nights tracks efficaces, notamment “Supastar” feat Ashley Cole et “I Just Want To Fuck” feat Kurupt (prod Denaun Porter). Dans les bons points, Game s’est inspiré de Slick Rick pour écrire “RIP Story” et “Childrens Story”. Les références old school ne s’arrêtent pas là puisque les légendes vivantes KRS-One, Big Daddy Kane et le beatboxer Doug-E Fresh sont alignées en chair et en os sur “History”, qui aurait mérité un beat moins redondant. On a droit aussi à des crossovers rap/rock, dont le fameux extrait “Can A Drummer Get Some” de Travis Barker (avec Swizz Beatz et Ricky Rozay dans le lot). Heureusement, sa french connexion avec La Fouine ne figure nulle part, on a la goutte de trop, la faute de mauvais goût, on a évité le pire, ouf!

La quantité ne fait pas la qualité, tout le monde le sait ça. Au final, Purp & Ribbon est juste une assez bonne grosse maxitape. Reste à savoir quand le RED Album verra le jour…

Un commentaire Ajouter un commentaire

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.