Gucci Mane « The Appeal : Georgia’s Most Wanted » @@½


Mon verdict pour The State vs Radric Davis était très long je l’accorde (relire la chronique). Sorti de prison en Mai dernier (il purgeait une peine pour violation de sa probation), Gucci Mane a aussitôt remis ses lunettes de soleil piquées à Magloire pour The Appeal, second volet de sa trilogie carcérale, se prétendant le prisonnier relâché le plus recherché de l’état de GA. Dans les faits, il est simplement question d’une banale suite qui reprend la lecture de son casier qui a fondé sa réputation. Avec son buzz, Gucci veut le beurre et l’argent du beurre, burr !

Ce type-là est un mec pas fiable, un méchant, un dur, c’est ce qu’il dit sur « Little Friend ». Il a beau raconter ce qu’il veut, c’est Bun B qui a le fin mot de l’histoire avec cette punchline « The game is full of pussys/ So I put my dick in it ». Vlan. Puis c’est parti pour de la trap music habituelle et tracks ostentatoires (« Make Love to the Money », « Dollar Sign »…) servis par son flow monocorde qui ne repose que sur sa voix ‘husky’. Comme pour le premier volet de sa trilogie, le rappeur d’Atlanta a repris les mêmes producteurs (Zaytoven, Drumma Boy, FATBOI, Shawty Redd) et des hitmakers en vogue pour assurer un nouveau succès commercial comme les Neptunes, Jim Jonsin, Darkchild, Wyclef et son couz’ et Swizz Beatz qui resample encore salement du Justice pour le single « Gucci Time ». Il se rattrape plus tard avec « It’s Alive », un titre qui sort un peu de l’ordinaire, ce qui est également le cas de « Haterade » grâce au forfait beat galactique des Neptunes + refrain de Pharrell et en prime Nicki Minaj qui régle ses comptes avec les critiques.

Gucci Mane essaie quand même d’innover un peu en se prenant pour un « Weirdo » et un « Party Animal », instru bassy avec synthés minimalistes. Pas suffisant pour se racheter une conduite. Il appose un peu partout ses « burr », sa marque de fabrique, c’est de lui faut bien le reconnaître. Je ne fais que constater le ridicule et l’inintérêt de ses gimmicks, qu’on prenne ça pour un délire ou pas. Pas la peine de s’attarder sur les autres morceaux,  si vous avez des objections envers mon jugement personnel, vous pourrez toujours faire appel de cette décision en spécifiant vos réserves. Cordialement.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.