Marco Polo & Ruste Juxx « The eXXecution » @@@@½


L’an dernier, Duck Down avait plongé Brooklyn dans le blackout total avec la boucherie Double Barrel de Marco Polo & Torae, annonçant le retour du real hip-hop brut garanti sans stéroïdes. Le producteur canadien remet le couvert et divers ustensiles aiguisés et tranchants pour le rookie Ruste Juxx, un punchliner bagarreur qui cogne jusqu’au sang. Les faux-MCs ont tout intérêt à s’écarter de son chemin car avant même de sortir The eXXecution, Ruste a laissé derrière lui une montagnes de victimes à la morgue. Des têtes vont tomber, ce sont les dingues de rap hardcores qui vont être aux anges…

Dès l’intro, Marco envoie un beat monstrueux, Ruste lance un affront et DJ Revolution fait des copeaux de vinyles. On vient de se manger un poing américain en pleine machoire alors qu’on n’a rien demandé. Et puis on mange, on mange et on remange encore avec « Death Penalty ». L’instru est lourd de chez lourd, fabriqué autour d’un sample asiatique, le microphone-killer balance sa sentence : mort à ses ennemis, sans pitié. Revolution à nouveau vient méchamment râper du 33 tours avec sa technique imparable. Depuis qu’il court les rues, Ruste Juxx est capable de provoquer un génocide à lui tout seul et nombre de rivaux ont déjà fini défigurés sous ses semelles. « I’m bringin war, I’m R.A.W. » assène-t-il fièrement sur « Rearview ». Non seulement il nous ménace mais il ne plaisante pas en les mettant à exécution (« Bread on your Head »). Ce mec est tellement dangereux qu’il pourrait tuer des durs rien qu’en les fusillant du regard (« Wings on Your Back »).

Marco Polo a taillé douze beats en alliage acier/kevlar pour que le MC puisse tailler ses proies en pièces. Infrabasses, des caisses qui dégomment et des samples magistraux, que demander de plus? Des refrains meurtriers : Ruste tabasse jusqu’à ce qu’ils crèvent, et quand il sont morts, qu’ils crèvent encore une fois ! C’est un mal pour un bien, puisque son but avant toutes choses est de défendre le hip-hop et il irait le crier sur les toits comme sur « Let’s Take a Sec », entouré des Black Moon au complet, c’est Evil Dee qui le dit si vous n’y croyez pas! « Watch Your Step » est une des pièces maitresses de cet album, un pur son new-yorkais qui sent le tier-quar de Brooklyn. C’est vrai que physiquement, Ruste n’a pas la carrure d’un videur, mais au besoin il peut compter sur Rock, Freddie Foxx et Sean Price, ce qui rend la situation plus intimidante qu’elle ne l’est. Les dernières paroles du MC iront pour sa soeur décédée et à sa famille, pour qui il leur dédie « You Can’t Stop Me ».

Y a pas de doute, avec the eXXecution, Ruste Juxx est passé en pro en assassinat lyrical. Marco Polo quant à lui a frappé presqu’aussi fort qu’avec Double Barrel. Eux ensemble, c’est le carnage. Le gangsta rap est mort, que revive le rap hardcore !

4 réflexions sur « Marco Polo & Ruste Juxx « The eXXecution » @@@@½ »

  1. Cet album m’a bien calmé après le moyen Double Barrel qui est devenu très vite chiant et redondant de facilité. Là de ce que j’ai écouté ça bouffe du mic à pleine machoire avec un Polo vraiment remonté. Une belle tuerie à l’image de la cover (vraiment sympa), ça fait du bien d’avoir enfin un véritable opus hardcore à se mettre sous la dent. Ha oui, par contre il faudra que Polo fasse gaffe au niveau des drums car parfois elles sont limites (« Take Money » par ex)
    @@@@

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s