RJD2 « The Colossus » @@@@½


Ne vous fiez pas à son matricule de robot de science-fiction, RJD2 est sorcier de la production. Généralement, c’est le cas typique du producteur que les groupuscules de spécialistes ès hip-hop et les non-hip-hop préférant aborder le hip-hop dit ‘alternatif’ aiment citer et discuter entre eux pour se distinguer hautainement du reste des amateurs et consommateurs de rap, comme un signe d’appartenance à un auditorium élitiste.

Heureusement tous n’ont pas ce comportement et apprécient les choses pour ce qu’elles sont, et je ne suis certain non plus que des producteurs comme RJD2 ont ce but inavoué de satisfaire une caste d’initiés ou je-ne-sais-quoi. D’autant plus que The Colossus est une œuvre accessible contrairement aux idées reçues.

Les percussions et les cuivres chaleureux sous forme de samples en ouverture sur « Let There Be Horns » donnent le la de cet opus multigenre qui part littéralement dans tous les sens. Ses compositions purement instrumentales (« Giant Squid », le SF « A Spaceship For Now », « Tin Flower », « The Stranger ») sont en développement perpétuel et vivent par la spontanéité de leur créateur, s’interdisant toute linéarité et prévisibilité, ajoutant des éléments (guitare électrique, orgues, synthés,…) au gré de ses envies pourvu que ça ait un sens, même les beats ou les rythmiques peuvent évoluer au cours du temps. Et il arrive que ceci s’applique également à des morceaux avec guests, comme « A Son’s Cycle » feat The Catalyst, Illogic & NP, se balançant entre hip-hop, trip-hop et électronica, parfois tout à la fois.

Le plus dingue c’est que la notion de catégorie musicale devient absolument inapplicable lorsque RJD2 s’amuse à passer d’un style à un autre dans un seul et même titre sans nous laisser le temps de dire ouf, c’est le cas de « Small Plans » et « Tin Flower », qui pendant les premières secondes laisse croire que le titre sera funky alors qu’il s’agit plus d’abstract hip-hop pour s’achever sur une outro aux tambours synthétiques. Décrire sa musique devient un vrai casse-tête, c’est un bordel organisé avec minutie et inventivité qui nécessiterait des heures de discussions, comme discuter d’une oeuvre d’art. (En passant, la pochette en est une, d’oeuvre d’art).

Sinon sa musique sait être plus harmonieuse. Ce génie de la prod s’est penché sur le soul/jazz atmosphérique, comme les derniers 4hero et Jazzanova, avec une dominante temporelle eighties prononcée par endroits (« The Glow » en est le parfait exemple de ce bond en arrière musical). Dans ce registre, « Crumbs off The Table » feat Aaron Livingstone nous enveloppe de cette atmosphère si particulière pleine de grâce et de virtuosité. La présence de Phonte Coleman n’est pas non plus fortuite, sa performance, fabuleuse, sur « The Shining Path » témoigne non seulement de ses progrès en matière de chant mais aussi de sa capacité à trouver l’interprétation idéale sur une musique très éloignée de ce qu’il fait habituellement, même de celle de Foreign Exchange. A comme à chaque fois, RJD2 rajoute ces petits quelques choses qui changent tout et qui le rendent si incroyable.

Ce n’est pas tout, The Colossus part dans plusieurs autres directions : la pop alien (« Games You Can Win » avec Kenna), le pop-rock manouche pourquoi pas (« Gypsy Caravan »), et un tas d’autres styles dont il faudrait inventer un nom, avant de finir dans la bonne humeur sur « Walk With Me ». En plus d’êre one-man-band-man génial, RJD2 nous prouve un fois de plus qu’il SAIT FAIRE DE TOUT, contrairement à des grosses têtes comme Timbaland qui CROIENT SAVOIR TOUT FAIRE. Il n’est plus question de ci ou de ça, juste de musique.

Une réflexion sur « RJD2 « The Colossus » @@@@½ »

  1. Aprés avoir eu des hésitations, j’ai décidé de m’acheter cette album, d’abord parce que ta chronique était intéressante et aussi que de nombreuses personnes ont mis des trés bonnes notes. L’intro est bien j’ai commencé à accrocher avec le son avec kenna (dont j’attend l’album) elle commence de manière superbe avec des sintillements puis il enchaine bien. Toutes les instrus valent le coup et je ne regrette pas mon achat. Vraiment intéressant je vais donc m’intérrésser à ses autres albums merci pour la découverte

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s