Xzibit « Weapons of Mass Destruction » @@@½


Après avoir été accompagné au cercle fermé des rappeurs platines grâce à Dr Dre, Xzibit a suivi son bonhomme de chemin en tant que rappeur international. Définitivement promu en tant que figure de proue de la côte ouest, le plus Eastcoast des rappeurs Westcoast a sabordé la fin de l’année 2004 avec ‘Weapons Of Mass Destruction‘, son cinquième album, mais sans l’apport bénéfique du docteur: X to the Z reprend sa destinée entre ses propres mains.

Chronique rédigée en Décembre 2004 revue Décembre 2015.


Comme parmi d’autres rappeurs en cette année d’élection aux States, Xzibit s’est rangé dans le club des anti-républicains, d’où le nom du disque évidemment (en référence des soi-disants armes de destructions massives révélée par l’armée américaine et justifiant la guerre en Irak). C’est logiquement sur une allocution du président réélu George W Bush que débute l’écoute (« State Of The Union« ) avant d’enchaîner plus tard sur « Cold World » et son lot de remarques lucides du monde dans sa globalité. Un regard sans réelle originalité si ce n’est la force caractéristique du flow d’Xzibit. Sur une note plus calme, « Back 2 The Way It Was » joue la carte de la nostalgie avec toujours autant de clarté, histoire de boucler la boucle.

Le ton du disque pourra paraître assez proche de ‘Restless‘ question sonorités Westcoast, mais de moindre facture (« Crazy Ho« , « Criminal Set » produit par ce cher Battlecat). La mise est sauvée avec « Saturday Night Live« , un son hydro-électronique signé Jelly Roll et « Muthafucka » réalisé par Rick Rock. Côté bangers, on y rangera aussi le single « Hey Now » dont on reconnait facilement le style de Timbaland, assisté de ses protégés Danja et la chanteuse Keri Hilson. Continuons dans le mainstream avec « LAX« , pièce taillée dans le métal à froid. Si ce morceau produit par Sir Jinx accompagne bien la bande son de ‘Need For Speed Underground 2‘, nul doute qu’elle satisfera son émission de tuning ‘Pimp My Ride’ sur MTV.

Sinon comme à l’accoutumée, Xzibit renoue avec ses racines eastcoast grâce à l’apport de Hi-Tek aux manettes et Busta Rhymes au micro (« Tough Guy« ). « Judgement Day » reste l’un des morceaux les plus sympathiques avec son sample de piano et son refrain gospel conçu par DJ Khalil (moitié des Self Scientific). Ce nouvel album est aussi l’occasion de présenter sa team du Strong Arm Steady (« Beware Of Us« , « Crazy Ho« ) pour le coup de promotion. Krondon  des SAS se place sur le refrain de « Criminal Set » ainsi que « Saturday Night Live« , tandis que Mitchy Slick sur « Klack » et « Ride or Die« .

Maintenant si on prend ‘Weapon Of Mass Destruction‘ dans son ensemble, beaucoup le classeront parmi ses moins bons albums. Peut-être que son statut lui permet plus de facilités ou tout simplement l’absence de Dr Dre sont la raison d’un album sans grandes prétentions ni convictions et même un peu inégal. Au regard de sa discographie, c’est assez correct; pour le reste, ce n’est pas un gros album d’Xzibit.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s