R Kelly « TP.3 Reloaded/Trapped in The Closet » @@@½


Twelve Play 3e partie pour un R Kelly de retour, le boxer rechargé et le mojo gonflé à bloc. Fini ses délires soulfuls stériles pour revenir au vif du sujet : la luxure, le stupre, les filles et les pistes de danses des boîtes de nuit. Ou les couvertures de ton lit puisque R aime ta femme (« Kickin Wit’ Your Girlfriend »), descendant le niveau en dessous de la ceinture et avec une imagination débordante de fantaisie (« In The Kitchen », « Sex Weed »). Il est AUCH le Robert ! On vous aura prévenu.

Chronique originale écrite le 12 Novembre 2005, ré-écrite le 20 Décembre 2015.


Sur le premier single co-produit par Scott Storch, « Playa’s Only », on retrouve la star montante du rap cette année 2005, j’ai nommé The Game, qui récite presque le même couplet que son carton « How We Do » mais avec plus de fluidité. Snoop Dogg rejoint aussi la fête puisqu’il donne une touche californienne sur l’ensoleillé « Summertime » (on s’en serait douté vu le titre). Le dancehall est même à l’honneur avec Elephantman sur « Reggae Bump Bump », le genre très en vogue en 2005. Pour ce volume TP3 Reloaded, R Kelly nous gratifie d’une de ses plus belles ballades sensuelle jamais interprétée : « Remote Control ». Petit clin d’oeil à Teddy Riley au passage. On reste malgré tout loin de la délicatesse et de la noblesse de son classique TP2.com. Ce troisième volet de la trilogie Twelve Play est le plus ‘cru’ d’entre tous. Fini le romantisme désuet ou le déballage d’abdominaux sous la fourrure, on est passé du film érotique au porno. C’est un album tellement physique que la deuxième personne que R Kelly cite dans les remerciements après Dieu est son coach sportif. Même la collaboration avec les rappeurs de Chicago Twista et les Do or Die (« Hit It Till The Morning« ) jouent dans ce registre. C’est peut-être pour cette raison que TP3 sera le moins recommandable des trois sur le plan musical.

L’autre attraction de ce nouvel album du très prolifique auteur/ compositeur/ producteur/ chanteur dont le génie fait oublier ses récents scandales pédophiles, c’est le DVD bonus incluant les cinq premiers chapitres de « Trapped In The Closet ». Le concept est efficace, cinq clips s’enchaînaient où R Kelly dans le rôle principal chante l’histoire comme une sorte d’opéra sauf qu’il est le seul interprète. Les rebondissements qui se cumulent au fil de l’histoire, parfois assez humoristique (alors qu’en fait c’est juste l’histoire et le jeu d’acteur qui est archi gênant), méritent l’investissement pour la version CD/DVD de ‘TP3 Reloaded’.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s