Musiq « Juslisen » @@@@½


Tout droit venu de Philadelphie et fils de musicien, Musiq Soulchild possédait le cadre et le pedigree idéaux pour s’intégrer sur la scène de la musique Nusoul, aux côtés des Bilal, Erykah Badu et Jill Scott. Ce qui n’a pas manqué en 2001 avec Aijuswanaeing, son premier essai devenu incontournable grâce aux morceaux « Just Friend » et « Girl Next Door », séduisant et conciliant un public Nu et aussi RnB. Et comme il faut battre le fer tant qu’il est chaud, Musiq délaisse le Soulchild l’année suivante, transformant l’essai avec l’album de la consécration : Juslisen (‘just listen’), simplement.

Chronique originale écrite en mars 2007

L’artiste Def Soul poursuit alors sa lancée, avec un pseudonyme plus simple, plus fort, plus… maître de son art. Et c’est en 2002 grâce au superbe « Halfcrazy » que Musiq a pu embrasser un public plus large, avec cette ballade dont la mélodie de guitare sèche fait régner une mélancolie encadrant un chant presque plaintif de notre artiste Def Soul. C’est d’ailleurs révélateur des multiples talents de Musiq, au-delà de celles d’auteur/producteur, puisqu’il fait de plus un très bon interprète, ajustant le ton au fil des émotions qu’il ressent. D’autres chansons empreintes d’amertume (« Time », « Solong ») soulignent la justesse des textes sentant le vécu, où le maître mot est ‘patience’. Il est intéressant de voir à quel point la composante psychologique transparaît à travers les mots de Musiq, capable de provoquer une empathie chez les auditeurs compréhensifs.

La tentative d’approche de Juslisen démarre avec brio. « Newness », « Caught Up » (avec Aaries) et « Stoplayin » nous refamiliarisent avec son environnement musical, inspiré des classiques de la Motown, et la fraîcheur du style de Musiq. Une fois mis dans le bain, le fils de la Soul vient conter ses rencontres, ses histoires et ses expériences, dérivant parfois vers le gospel (« Religious », le remerciement « Motherfather ») ou des mid-tempos enjoués (« Babygirl », « Realove »). Et toujours avec des textes décomplexés qui relatent ses amours, ses envies (il ne cache pas son goût pour les femmes matures sur « Dontchange »), amitiés (« Best Friend » en duo avec Carole Riddick), pas mal de désillusions bien sûr… Le romantisme refoulé de cette personne s’affirme par son côté sentimental et sincère, une humanité qui touche tant bien les hommes se reconnaissant dans ses textes, que les femmes qu’il vénère.

Cerise sur le gâteau, la suite de « Girl Next Door » avec la chanson cachée « Ifiwouldaknew » qui reprend le sample de piano qui a servi au remix de « One Chance » de Notorious BIG. Ceci peut-être pour dire que pas mal de personnes préfèrent Aijuswanaseing à Juslisen, bien que ce second album ait permis d’apporter la reconnaissance méritée par son auteur : une bonne place parmi les meilleurs artistes de Nusoul.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s